Comment changer une plaque d’immatriculation ?

Votre voiture doit obligatoirement être munie de plaques d’immatriculation. Ces plaques doivent être homologuées et fixées avec des rivets. Elles doivent également être lisibles et en bon état. Il peut donc arriver que vous soyez contraint de les changer, suite à un choc, par exemple. Vous pouvez parfaitement réaliser cette opération vous-même, à condition de disposer de quelques outils. Découvrez dans cet article comment changer rapidement une plaque d’immatriculation et quelles sont les règles à respecter dans ce domaine.

Changer une plaque d’immatriculation : le matériel

Changer une plaque d’immatriculation ne prend que quelques minutes, à condition d’avoir tout le matériel à portée de main. Un véhicule ne peut absolument pas se déplacer sans être muni de ses deux plaques d’immatriculation. Aussi, lorsque vous aurez démonté la plaque à changer, vous n’aurez pas le choix de devoir remonter la nouvelle immédiatement. Veillez donc à disposer de tous les outils nécessaires avant de commencer.

Les outils nécessaires

Après être allé faire faire vos nouvelles plaques dans un garage automobile ou un centre de réparation, prenez soin de vous munir du matériel suivant :

  • Une pince à riveter, seul mode de fixation autorisé pour les plaques d’immatriculation ;
  • Des rivets, au moins 2 par plaque ;
  • Une perceuse munie d’un foret à métal ;
  • Une pince universelle ;
  • Un poinçon en métal, un crayon et un chiffon.

Les rivets sont obligatoires

Une fois fixée, une plaque d’immatriculation doit être impossible à démonter sans dommage. Il est donc hors de question de la maintenir avec des vis, des écrous, des boulons ou quoi que ce soit d’autre, qui pourrait être trop facilement enlevé. Et heureusement, car dans ce cas, les vols de plaques d’immatriculation seraient un véritable fléau. Pour éviter cela, les plaques doivent obligatoirement être fixées à l’aide de rivets.

Changer une plaque d’immatriculation : comment procéder ?

S’il reste des rivets sur la plaque à changer, il va falloir les extraire. Pour cela, vous aurez besoin de votre perceuse. Montez un foret de 5 ou 6mm et percez en surface le trou du foret. Allez-y doucement pour ne pas percer dans le plastique du support. Le foret devrait venir facilement. Puis ôtez la vieille plaque. Passez un coup de chiffon sur le support pour le dépoussiérer. Vous pouvez ensuite passer à la pose de votre nouvelle plaque d’immatriculation :

  • À l’aide du poinçon, marquez les emplacements des trous que vous allez devoir percer ;
  • Pour assurer une bonne résistance des rivets dans le temps, veillez à ne pas percer trop près du bord de la plaque car cela la fragiliserait ;
  • Installez ensuite le foret sur la perceuse, en choisissant un diamètre légèrement supérieur à celui du rivet, puis percez aux endroits que vous avez pointés ;
  • Placez un rivet dans le bec de la pince à riveter, puis insérez le rivet dans le trou de façon à ce que le bec de la pince vienne toucher le support ;
  • Actionnez la pince, plusieurs fois si nécessaire. Dès que vous entendez un claquement, c’est que le rivet est posé ;
  • Il ne vous reste qu’à poser l’autre si vous n’avez qu’une seule plaque d’immatriculation à changer.

Les plaques d’immatriculation : réglementation

Dans un souci d’uniformisation, la loi française encadre l’immatriculation des véhicules sur notre territoire, dans le fond mais aussi dans la forme. En effet, il n’est pas autorisé de personnaliser ses plaques d’immatriculation et elles doivent répondre à des spécificités bien définies.

  • Une voiture doit être dotée de deux plaques d’immatriculation, l’une à l’avant, l’autre à l’arrière ;
  • Les plaques d’immatriculation doivent être rivetées sur le véhicule, soit à la carrosserie, soit au châssis ;
  • Les chiffres doivent être noir non réfléchissant et apparaître sur un fond blanc réfléchissant ;
  • La police d’écriture utilisée sur les plaques n’est pas un choix et vous ne pouvez pas en changer. Tout est réglementé, que ce soit la taille des caractères, leur épaisseur ou encore leur espacement ;
  • Le logo apparaissant à droite de l’immatriculation doit être un logo officiel représentant la région, que vous pouvez choisir librement. Si vous souhaitez en changer, il faudra changer de plaque.
  • En revanche, le symbole européen et le « F » de France à gauche de la plaque sont des mentions obligatoires et que l’on ne choisit pas.

Ainsi, changer une plaque d’immatriculation s’avère très simple et prend peu de temps. L’essentiel est de disposer d’une pince à rivets, et de… rivets. Ne souriez pas, car une fois les plaques démontées et en l’absence de rivets, pour peu que cela vous arrive un dimanche… Néanmoins, vous l’avez compris, aucun brin de fantaisie n’est autorisé en ce qui concerne les plaques d’immatriculation de votre véhicule. Le choix des lettres qui y figurent n’est pas possible non plus car elles sont attribuées informatiquement. Mais il faut avouer que certains jouent de malchance, se retrouvant affublés de lettres qui peuvent susciter le sarcasme ou la moquerie, telles que WC ou PQ. Sachez cependant que la seule solution dans ce cas est de changer de véhicule !

Cet article peut également vous intéresser : Comment enlever des rayures sur du plastique ?