La route du ski sans embûches

Du choix de ses pneus à l’utilisation de chaînes, rouler en montagne l’hiver ne s’improvise pas. Quand on vient de régions rarement touchées par la neige ou le verglas, rouler l’hiver en montagne n’est pas une sinécure, surtout pour un conducteur fraîchement doté du carton rose. Voici donc quelques rappels en matière de conduite et de réglementation.

La route du ski sans embûches

La route du ski sans embûches

Avant le départ

  • Faire contrôler son véhicule (niveau et ancienneté des liquides de refroidissement, de freins, de batterie, d’huile, état des essuie-glaces, pression et état des pneus).
  • S’équiper des accessoires indispensables pour monter des chaînes (gants, chiffons et lampe de poche), ou en cas de route ou d’autoroute coupée (couverture de survie et/ou duvet), sans oublier la bonne vielle raclette à pare-brise.
  • Traiter préventivement joints et serrures de portières avec des produits adéquats (Holt’s et Abel, entre autres, proposent des kits hiver comprenant protège-joints de portières, antigivre serrures et antigivre pare-brise).
  • Se procurer des chaînes adaptées à la taille de ses pneus (attention aux options jantes larges, les chaînes peuvent coincer en virage) et s’entraîner au moins une fois avant le départ à les installer.
  • S’informer sur les conditions de circulation ainsi que sur la météo, par téléphone, Minitel ou sur Internet.

Pendant le voyage

  • S’informer sur les conditions de circulation et météo grâce à la radio sur 107.7.
  • Adapter sa conduite aux conditions météo, principalement au niveau de la vitesse (par mauvais temps, six accidents sur dix sont dus à une vitesse inadaptée).
  • Se méfier des zones à risques : ponts, sous-bois, zones ombragées ou humides favorables à la formation de verglas.
  • Laisser la priorité aux chasse-neige et rouler dans leurs traces.
  • Eviter de porter des vêtements encombrants qui gênent les mouvements.
  • Ne pas surchauffer l’habitacle car cela favorise l’endormissement.
  • Si l’on roule de nuit, tenir compte du fait que les baisses de vigilance interviennent surtout entre 2 et 5 heures du matin.
  • En cas de neige ou de brouillard, ne pas céder à la tentation de “l’aspirateur” en se collant au pare-chocs de la voiture “ouvreuse” de peur de la perdre de vue.
  • Si la route est recouverte d’une fine pellicule de neige, ne pas oublier que la distance de freinage à 60 km/h dépasse 80 m.
  • En cas de blocage sur autoroute à cause des intempéries, ne pas s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence qui doit rester dégagée pour préserver le passage des véhicules de secours et de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *