Conseils pour une bonne direction

La direction assistée est devenue un équipement indispensable sur nos voitures. Quelques conseils pour que votre direction assistée ne vous claque pas dans les bras.

Elément essentiel de sécurité et de confort, la direction d’une voiture est soumise à de rudes traitements : chocs contre les trottoirs en ville, passage dans des nids de poule à la campagne, direction qui force en butée lors des manœuvres de parking, virages pris sur les chapeaux de roues, freinages et accélérations répétés à l’infini sont autant de tortures pour ses éléments constitutifs.

Conseils pour une bonne direction

Conseils pour une bonne direction

Etat et pression des pneumatiques, alignement et réglages (pincement, carrossage, chasse) du train avant, usure des amortisseurs ainsi que des silentblocs de liaison entre barres et biellettes de direction sont autant de facteurs qui influent beaucoup sur le comportement de la voiture et sa tenue de route.

De plus, il n’est quasiment plus une voiture neuve, sauf quelques citadines de base, qui ne soit équipée d’une direction assistée. La plupart d’entre elles fonctionnent grâce à une pompe hydraulique entraînée par le moteur, qui amplifie l’effort produit par le conducteur derrière son volant.

Les plus sophistiquées sont dites à assistance variable, offrant une aide moins importante pour un meilleur “senti” de la voiture, passé une certaine vitesse sur route et autoroute.

Or il peut arriver que cette pompe connaisse des défaillances. Pas de panique, la direction deviendra dure, demandant des efforts auxquels le conducteur n’est plus habitué, mais la voiture restera utilisable, le temps de rejoindre le garage le plus proche ; attention, le conducteur doit s’accommoder de l’effort à fournir en courbe. Et surtout en cas d’obstacle ou autre mauvaise surprise.

Comment éviter de fatiguer inutilement une direction assistée

  • Respecter la périodicité d’entretien et les prescriptions du constructeur.
  • Faire contrôler l’essieu avant s’il y a eu un choc (parallélisme, chasse et carrossage). Des jeux peuvent apparaître au niveau des rotules et la crémaillère avoir été endommagée.
  • Penser à faire vérifier le niveau du liquide de direction assistée. S’il est trop bas, il y a apparition de “bruits de castagnettes”.
  • Arrêter de tourner le volant avant d’atteindre les butées de direction et ne pas forcer si la roue est contre le trottoir. Ces manœuvres fatiguent la pompe de la direction assistée ainsi que les liaisons mécaniques.
  • Une “plainte” lugubre en butée de braquage annonce une courroie de pompe détendue et qui patine sur sa poulie d’entraînement. A faire retendre rapidement (si elle casse, la direction ne sera plus assistée).
  • Ne pas rouler avec des pneus sous-gonflés ou ayant une pression différente sur l’essieu avant. En plus des problèmes de sécurité, cela accélère l’usure de la direction.
  • Ne pas rouler avec un défaut de parallélisme.
  • La correction constante sur la direction va forcer en permanence sur la pompe de direction assistée et ainsi la faire vieillir plus rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *